OALED LANDELO reconnue d'intérêt général

Patrice Marquand, coordinateur de l'association Oaled Landelo.
Patrice Marquand, coordinateur de l'association Oaled Landelo.

C’est sans doute une première en Pays Centre-Ouest Bretagne. Après Kentelioù an Noz, dans le Pays nantais et le centre de formation Stumdi à Landerneau, Oaled Landelo vient d’être déclarée d’intérêt général par le Ministère des Finances pour les cours de breton qu'elle dispense à destination des adultes et pour les activités culturelles en langue bretonne qu'elle organise régulièrement au Presbital Kozh ou en d'autres lieux de la Communauté de Commune de Haute-Cornouaille.

 

En novembre dernier, nous avons fait une demande de rescrit fiscal auprès des services fiscaux à Quimper. La réponse est arrivée fin mai : Oaled Landelo est habilitée à délivrer des reçus fiscaux pour les dons qu’elle reçoit afin de soutenir ses actions en faveur du breton. La déduction sur impôt s’élève à 66% du montant du don pour les particuliers et à 60% pour les entreprises. Ceux qui ont déjà effectué des dons recevront un reçu fiscal d’ici l’automne, à joindre à leur déclaration de revenus 2015. Nous lancerons une nouvelle campagne de dons lors du fest-noz de soutien au Presbital Kozh que nous organisons le samedi 5 juillet à la salle d’animations de Landeleau. Nous prendrons aussi contact avec les entreprises locales souhaitant soutenir la langue bretonne afin d’établir des conventions de mécénat. Les dons reçus permettront de financer des projets en lien avec la langue bretonne, la culture et le patrimoine, comme l'aménagement d'une bibliothèque de prêt d'ouvrages en langue bretonne, la rénovation de la salle d'exposition et la mise en valeur du fournil. 

 

Pour l’administration fiscale, « les langues régionales sont reconnues comme des éléments constitutifs du patrimoine national qu’il convient de défendre et de valoriser. » Patrice Marquand, coordinateur de l’association Oaled Landelo et référent langue bretonne au sein du Conseil de Développement du Pays COB, invite les autres cours de breton et les structures oeuvrant à la promotion de la langue bretonne à effectuer eux aussi une demande de rescrit fiscal. Il espère aussi que cette reconnaissance par le Ministère des Finances incitera d’autres services de l’Etat - l’Education nationale par exemple - et certaines collectivités locales à mieux prendre en compte la langue bretonne dans leurs politiques publiques.

 

Contact : Oaled Landelo 

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.